Rencontre avec Johary RAVALOSON mercredi 7 septembre pour la présentation de son livre " Vol à


Nous aurons le plaisir d’accueillir cet auteur malgache pour la présentation de son livre " Vol à vif ". Editions Dodo vole (http://dodovole.blogspot.fr/2016/01/vol-vif.html).

Ce livre a obtenu le prix " Littérature générale " du 18e salon du livre insulaire de OUESSANT en aout 2016. " Vol à vif " : " Johary RAVALOSON repart en brousse, sur les traces des Dahalos, les voleurs de zébus qui défraient la chronique à Madagascar. Entre fatalité heureuse et tragique liberté, cette fantaisie nous transporte au-delà de La porte du sud (Prix de l’océan Indien 1999). Les graines du sikid racontent. Le milan vole. Un roman tranchant comme l’irruption de la modernité sur les terres ancestrales " (boutique.laterit.fr/fr/fiction/340-livre-vol-a-vif-johary-ravaloson-9791090103283.html)

La divination malgache, appelée sikidy, est une pratique en usage sur tout le territoire de Madagascar (plus d'informations ici).

Johary RAVALOSON avait participé à l’édition 2010 du festival Plumes d’Afrique et présenté son livre Géotropique.

Informations sur l'auteur ici.


Un nouveau livre de Johary RAVALOSON a été édité en aout 2016, Il sera disponible lors de cette rencontre :

" Les nuits d'Antananarivo ". Recueil de nouvelles, Éditions No Comment, Antananarivo, 2016. Johary RAVALOSON : " Ce livre regroupe les nouvelles écrites pour le magazine de No Comment de 2013 à 2014. Il parle de la nuit à Antananarivo parce que d’abord No Comment pour moi c’est le magazine de la nuit tananarivienne. Ensuite parce que j’aime bien le monde de la nuit à Tana pour son côté marginal. J’ai choisi de parler des nuits tananariviennes pour pouvoir parler des marginaux de la ville, invisibles le jour. Ainsi, les sans-abris, les travailleurs de la nuit, comme les taxis, les flics, les voleurs, les prostitués et autres travestis ; Tana est une grande ville de plus de 2 millions d’habitants, certaines rues, quelques bars, une ou deux boîtes sont dédiées aux homosexuels, la nuit tananarivienne (les boîtes et les bars en général) leur est assez tolérante. Mais en fait, la ligne c’est plutôt entre les gens qui sortent la nuit et les autres, la majorité bien-pensante. Sortir pour s’amuser " honnêtement " est une modernité qui commence à peine à devenir une pratique. Et quand les honnêtes gens sortent à l’occasion (anniversaires, diplômes, ...), ils sont assez tolérants : peut-être " l’anormalité " de la sortie tend à rendre " normal " des choses " anormales " ? Enfin, le monde de la nuit, c’est le rêve, les fantasmes, une porte ouverte sur le fantastique. "


Rencontre avec la participation de Jean Luc RAHARIMANANA ( http://ile-en-ile.org/raharimanana/)


Le café malgache aura lieu à 20h à la Brasserie le Saint Germain, 10 avenue de Grammont à Tours. Comme d’habitude on prend une consommation au bar en entrant, la rencontre se tient dans la salle en haut de l’escalier. On écoute, on pose des questions, on débat… Une séance de dédicaces suivra la rencontre.






#Cafémalgache #Evénement

16 vues

Posts récents

Voir tout